Salopes en chaleur

La piscine

Mon mari est un vrai fan de courses. Avec un couple d’amis, nous devions nous rendre à Zolder, en Belgique, le week-end dernier. Il y avait une sorte de course avec des voitures rapides. Les hommes se rendaient à la piste et les femmes à la piscine de Hasselt. Les hommes se rendaient à la piste et les femmes à la piscine de Hasselt.

Le samedi matin, nous voyagions tous les quatre. De Breda, c’est à une heure et demie de route. Le téléphone a sonné. C’était Remco. Marjolein n’était pas bien cette nuit-là et avait passé la moitié de la nuit sur les toilettes. Pour qu’elle ne vienne pas avec nous. Je ne voulais pas avoir à rester à la maison avec ce beau temps d’été. J’étais déçu, mais je m’étais déjà décidé pour une journée de détente dans la piscine. J’ai décidé d’y aller seul. Cela ne vous dérange pas d’y aller seul, a demandé mon mari. Eh bien, j’aurais aussi préféré y aller avec Marjolein. Je vais m’amuser, j’apporterai un beau livre.

Le voyage à Zolder s’est déroulé dans le calme. Je me suis assis à l’arrière et à l’avant et les hommes n’avaient nulle part ailleurs où parler que des courses. En arrivant à la piste, nous avons convenu que je prendrais les hommes à 18 heures. J’ai réglé la navigation au 22 Koning Boudewijnlaan à Hasselt. Plus de 13 km. Ce n’était pas si mal.

Arrivé à la piscine Carpermolen, j’ai garé la voiture. Avec mon sac contenant des équipements de natation, je me suis rendu à la caisse. Bientôt, j’avais trouvé un endroit agréable à l’extérieur. J’ai posé ma serviette de bain sur l’herbe de la pelouse du bain de soleil et je me suis installé. Il n’y avait pas autant de monde, même si la température était de 30 degrés ce jour-là.

Je me détendais. Je m’étais bien frotté avec un écran solaire. Le soleil brûlait déjà bien. J’ai marché jusqu’au bar et j’ai commandé un sandwich. Après avoir mangé et bu, je me suis promené. Il y avait une belle et grande piscine olympique en plein air.